Skip to main content

Laurence

De Cock

Enseignante en lycée et chargée de cours en histoire et sociologie de l’éducation à l’Université de Paris, Laurence De Cock est notamment l’autrice d’École (Anamosa, 2019), Dans la classe de l’homme blanc. L’enseignement du fait colonial des années 1980 à nos jours (PUL, 2018) et de Sur l’enseignement de l’histoire. Débats, programmes et pratiques de la fin du XIXe siècle à nos jours(Libertalia, 2018) .

Aux éditions Agone, co-autrice de L’Histoire comme émancipation (avec Guillaume Mazeau et Mathilde Larrère, 2019) elle a codirigé les deux volumes de La Fabrique scolaire de l’histoire (2009, 2017) et Les Pédagogies critiques (2019) ; et elle fait paraître École publique et émancipation sociale en août 2021 et préfacé la Lettre à une enseignante de l’école de Barbiana.

Quelques liens vers des recensions, interventions publiques ou articles autour de son dernier livre paru : Une journée fasciste. Célestin et Élise Freinet, pédagogues et militants :

— Un entretien avec Mathilde Goanec dans Médiapart : « École publique : “Ce qui est arrivé à Freinet permet de comprendre ce qui se déroule sous nos yeux” » (23/12/2022)

— Une rencontre à La Carmagnole : « La répression des enseignants, une vieille histoire ? » (16/12/2022)

— Une recension pour L’Histoire : « Une journée particulière » (07/12/2022)

— Un entretien avec Daniel Mermet dans Là-bas si j’y suis : « Quand l’instituteur sort son revolver : la pédagogie Freinet, une boussole pour l’émancipation des plus modestes » (05/12/2022)

— Des bonnes feuilles dans Le Monde diplomatique : « Dans la classe des Freinet » (12/2022)

— Une recension de Violaine Morin dans Le Monde : « « Une journée fasciste » ou comment les Freinet ont fait école » (30/11/2022)

— Un entretien avec François Jarraud pour le Café pédagogique : « Célestin et Elise Freinet, pédagogues, militants, victimes de l’institution scolaire » (25/11/2022)

— Entretien avec Julie Maury dans Les Jours Heureux (22/11/2022).

Laurence

De Cock

Enseignante en lycée et chargée de cours en histoire et sociologie de l’éducation à l’Université de Paris, Laurence De Cock est notamment l’autrice d’École (Anamosa, 2019), Dans la classe de l’homme blanc. L’enseignement du fait colonial des années 1980 à nos jours (PUL, 2018) et de Sur l’enseignement de l’histoire. Débats, programmes et pratiques de la fin du XIXe siècle à nos jours(Libertalia, 2018) .

Aux éditions Agone, co-autrice de L’Histoire comme émancipation (avec Guillaume Mazeau et Mathilde Larrère, 2019) elle a codirigé les deux volumes de La Fabrique scolaire de l’histoire (2009, 2017) et Les Pédagogies critiques (2019) ; et elle fait paraître École publique et émancipation sociale en août 2021 et préfacé la Lettre à une enseignante de l’école de Barbiana.

Quelques liens vers des recensions, interventions publiques ou articles autour de son dernier livre paru : Une journée fasciste. Célestin et Élise Freinet, pédagogues et militants :

— Un entretien avec Mathilde Goanec dans Médiapart : « École publique : “Ce qui est arrivé à Freinet permet de comprendre ce qui se déroule sous nos yeux” » (23/12/2022)

— Une rencontre à La Carmagnole : « La répression des enseignants, une vieille histoire ? » (16/12/2022)

— Une recension pour L’Histoire : « Une journée particulière » (07/12/2022)

— Un entretien avec Daniel Mermet dans Là-bas si j’y suis : « Quand l’instituteur sort son revolver : la pédagogie Freinet, une boussole pour l’émancipation des plus modestes » (05/12/2022)

— Des bonnes feuilles dans Le Monde diplomatique : « Dans la classe des Freinet » (12/2022)

— Une recension de Violaine Morin dans Le Monde : « « Une journée fasciste » ou comment les Freinet ont fait école » (30/11/2022)

— Un entretien avec François Jarraud pour le Café pédagogique : « Célestin et Elise Freinet, pédagogues, militants, victimes de l’institution scolaire » (25/11/2022)

— Entretien avec Julie Maury dans Les Jours Heureux (22/11/2022).

LIVRE(S)

ANTICHAMBRE