Stig Dagerman

Abandonné par sa mère à la naissance, Stig Dagerman (1923-1954) a grandi chez ses grands-parents, paysans pauvres de la province suédoise de l’Uppland.Il fut salué dès son premier roman, Le Serpent (1945), comme l’un des espoirs majeurs de la littérature suédoise. On lui doit notamment L’Enfant brûlé (Gallimard, 1981), Automne allemand (Actes Sud, 2004), Ennuis de noces (Christian Bourgois, 1990), Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (Actes Sud 1984).