couverture
Essais I
Wittgenstein, la modernité, le progrès & le déclin
Parution : 15/09/2000
ISBN : 2910846288
Format papier : 264 pages (12 x 21 cm)
18.00 € + port : 1.80 €

Format numérique
13.99 €

Accès libre

PDF 
EPUB 

Wittgenstein n’a jamais dissimulé son antipathie pour la civilisation contemporaine. Mais, à la différence de beaucoup d’autres, il n’a jamais essayé d’en tirer une philosophie. Il est difficile de trouver un philosophe qui l’ait été davantage que lui dans ses relations avec une époque que, de son propre aveu, il n’aimait pas et dans laquelle, en tout cas, il ne se sentait pas chez lui. L’attitude de Wittgenstein à l’égard du monde contemporain a consisté à éviter la perte de temps et d’énergie que représente le pathos de la protestation, de la dénonciation et de la déploration, dans lequel donnent si volontiers les intellectuels d’aujourd’hui, et à s’accommoder avec le maximum de sobriété et d’efficacité des conditions qui lui étaient imposées pour la tâche qu’il estimait avoir à remplir.
Ce recueil est le premier d’une série de six essais qui rassembleront par thèmes les travaux de Jacques Bouveresse, professeur au Collège de France, et l’un des premiers spécialistes de Wittgenstein en France.

Jacques Bouveresse

Professeur au Collège de France, Jacques Bouveresse a publié de nombreux ouvrages de philosophie du langage et de la connaissance mais aussi sur des écrivains comme Robert Musil et Karl Kraus. Il est aussi l’un des principaux commentateurs français de Ludwig Wittgenstein.

Pour visiter la page consacrée à Jacques Bouveresse sur le site du Collège de France

Les livres de Jacques Bouveresse chez Agone

Foreign Rights

Rights already sold

Mexique: Universidad Naciona Autonoma Mexico (2003).

Dossier de presse
BCLF, 26/11/2000
Professeur au Collège de France, Jacques Bouveresse n’a cessé durant toute sa vie de consacrer ses cours et ses recherches à Ludwig Wittgenstein, ce philosophe viennois si difficile parfois à comprendre, mais si important à connaître, y compris dans ses « traductions ». Cet ouvrage rassemble des textes écrits sur Wittgenstein par Bouveresse dans différentes publications théoriques et ouvre une série de trois volumes. Le thème de celui-ci : Wittgenstein et la modernité, où il apparaît que Wittgenstein avait conscience d’être profondément enraciné dans un univers qu’il savait par ailleurs appartenir désormais irrévocablement au passé. Wittgenstein n’a jamais dissimulé son aversion pour le contemporain. Et pourtant, il n’en a jamais tiré une philosophie. C’est de cela que nous parle J. Bouveresse, au fil de pages parfois noblement inspirées, finement écrites, agrémentées de faits précis en rapport avec le commentaire. J. Bouveresse montre le statut de la tradition et de la rupture dans l’œuvre de Wittgenstein (architecture comprise). Il s’attache à la compréhension d’un homme aussi peu classique que possible à certains égards, mais dont l’oeuvre est au contraire d’un grand classicisme. La clarté et la rigueur y sont en effet le résultat d’un effort et d’une ascèse impitoyables. Parcourant la biographie de ce penseur, rectifiant parfois des propos convenus, l’auteur indique les moments essentiels de sa formation, puis examine ses modes de travail, un travail en profondeur plutôt qu’en amplitude : Wittgenstein revient constamment sur un petit nombre d’œuvres considérées comme essentielles. Un livre qui apporte des connaissances, incite à réfléchir et encourage à relire Wittgenstein. Les spécialistes seront comblés, les étudiants cultivés se laisseront séduire.
BCLF, 26/11/2000
Réalisation : William Dodé