couverture
Les Pédagogies critiques
Sous la direction de Laurence De Cock & Irène Pereira
À paraître le 11/01/2019
ISBN : 9782748903850
Format papier : 144 pages (12 x 19,5)
12.00 € + port : 1.20 €

Format numérique
8.99 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

Ce petit livre est au service d’une grande ambition : remettre le débat pédagogique sur de bons rails en France.

« La pédagogie critique ne doit pas être confondue avec la “pédagogie alternative”. Il ne s’agit pas, pour les éducateurs et éducatrices progressistes, de pratiquer des pédagogies seulement “alternatives”, mais bien de viser la transformation sociale globale. D’autant que, dans une large mesure, les pratiques des pédagogies alternatives s’adressent essentiellement à des enfants issus de milieux socialement privilégiés. »

En France, les pédagogies critiques sont rendues invisibles, abusivement englobées dans les pédagogies « nouvelles » ou « alternatives » dont les pratiques purement techniques sont à la mode dans les écoles de riches. Alors que partout ailleurs dans le monde, elles sont clairement distinguées des méthodes pédagogiques libérales qui réduisent l’éducation à un parcours de performance et de réussite personnelle, la France se singularise par un débat réduit à l’opposition simpliste entre « tradition » et « modernité » qui laisse un boulevard à l’école néolibérale. Le propos de cet ouvrage est donc de redonner toute sa place à un courant pédagogique ancien mais très vivant, et de lui rendre toute sa force de critique radicale et d’émancipation sociale, notamment pour les classes populaires. C’était la démarche des grands fondateurs Célestin Freinet et Paulo Freire ; c’est aussi celle que perpétuent et renouvellent beaucoup de pédagogues d’aujourd’hui.

Cet ouvrage collectif fait le panorama le plus complet possible des pédagogies critiques. Il remet à la première place l’essentiel : les pédagogies critiques participent d’un projet politique de remise en cause de l’ordre néo-libéral et des dominations de toutes sortes (sexistes, racistes ou de classe). Il revient aux origines et à la théorie des grands fondateurs et présente les pratiques actuelles qui s’en inspirent. Il brosse le tableau le plus large possible, à l’échelle internationale, de tous les lieux d’éducation (l’école et l’université, mais aussi l’éducation populaire). Il interroge la manière dont les pédagogies critiques peuvent contester de manière constructive l’école réduite au maintien de l’ordre républicain et s’opposer efficacement à la captation néolibérale de l’enjeu pédagogique.

Auteurs

Laurence De Cock est historienne et enseignante en lycée et à l’université Paris-Diderot. Chercheuse en histoire et sciences de l’éducation, elle est l’auteure d’une thèse sur l’enseignement du fait colonial. Derniers ouvrages : Sur l’enseignement de l’histoire : débats, programmes et pratiques depuis la fin du XIXe siècle, Libertalia, mars 2018 ; Dans la classe de l’homme blanc : enseigner le fait colonial des années 1980 à nos jours, PUL, 2018.

Adeline de Lépinay a accompagné pendant dix ans des dynamiques d’éducation populaire dans l’enseignement artistique puis dans des associations cherchant à renforcer l’implication de leurs membres, avant d’exercer le métier d’organisatrice de community organizing en France puis d’aller passer plusieurs mois aux États-Unis pour y découvrir la diversité de cette pratique là-bas. Elle partagera ses apprentissages en matière d’_organizing_ dans un livre à paraître courant 2018. Elle anime par ailleurs le blog www.education-populaire.fr.

Jean-Yves Mas, professeur de SES à Montreuil (93), anime un blog consacré à l’éducation sur Mediapart.

Diplômée en philosophie et habilitée à diriger des recherches en sociologie, Irène Pereira est chercheuse en sociologie et en philosophie. Elle enseigne également la philosophie à l’ESPE de Créteil. Elle est coprésidente de l’IRESMO et auteure de près d’une dizaine d’ouvrages parmi lesquels Les Grammaires de la contestation (La Découverte, 2010) et Paulo Freire, pédagogue des opprimé-e-s (Libertalia, 2017).

Gauthier Tolini est professeur d’histoire-géographie à Drancy (93), membre du groupe départemental ICEM-Pédagogie Freinet 93.

Groupe Traces : Caroline Bossu, Audrey Chenu, Diane Khoury, Mael Le Bars, Agnès Lubin, Patricia Mothes, Flora Nemoz et Sibylle Thilges se sont rencontré-es dans le cadre des rencontres de pédagogie féministes. Ces rencontres ont lieu une fois par an en non mixité et permettent à des militantes pédagogiques de se retrouver pour discuter de leurs pratiques sous l’angle du féminisme.

Autour des pédagogies critiques

Pour approfondir les thèmes développés dans cet ouvrage, on pourra consulter :
– le site « Les cahiers de pédagogies radicales », qui veut développer les recherches, les expérimentations et la formation sur les pédagogies radicales dans l’aire francophone.
– le Centre numérique de documentation Paulo Freire
– l’Institut bell hooks/Paulo Freire
Réalisation : William Dodé