Skip to main content

Des livres sur des films et des films sur des livres [LettrInfo-4]

14 décembre 2022|

Un compagnonnage comme celui de la coopérative des Mutins et des éditions Agone n’est pas un « partenariat », il ne se fonde pas sur les « affaires » mais se fait comme se font les vraies rencontres : avec cette absence de hasard que rappelle sans cesse le tissu social qui tisse nos existences.

C’est donc tout naturellement qu’au moment où les Mutins relancent leur inégalable, incomparable et glorieuse plateforme VOD, Agone accompagne cet événement majeur en mettant à disposition quelques films à ses lecteurs et lectrices fidèles. Et nous n’avons eu que l’embarras du choix !

En éditeur, Agone publiait Noam Chomsky depuis presque toujours — les premiers textes dans le n° 16 de la revue Agone en 1996 et le premier livre dans le premier lot de trois titres en 1998 avec la naissance de la maison.

En cinéaste et producteur, les Mutins sortaient en 2008 le documentaire Chomsky et Cie.

Ensuite, bien évidemment les Mutins se sont lancés en 2015 (et ça n’est pas fini !) dans une saga sur la personnalité et l’œuvre de Howard Zinn, dont Agone a publié, après son Histoire populaire des États-Unis, l’essentiel des titres parus en français.

Et quand les Mutins ont diffusé le Pierre Bourdieu en sociologue de combat, ils ont trouvé celui qu’Agone a exhumé des tombeaux académiques ; quand ils ont parlé d’école, ils ont rencontré les livres de Laurence De Cock ; et quand ils ont parlé d’usine ou de médias ou de mouvements sociaux ou de révolutions… on s’est emmêlé les fils entre nous tant il y en avait !

L’embarras du choix, comme on a dit !
Ci-contre le premier lot du binôme côté édition – la suite
côté Mutins.
C’est bien sûr un peu court. Ce premier lot sera donc suivi d’au moins deux autres de dix binômes de Mutins d’Agone.
En attendant, comment faire ne pas rater le prochain ? C’est simple :
abonnez-vous à notre LettrInfo, où vous trouverez un code donnant accès à un film gratuit parmi notre sélection sur CinéMutins

Bonnes séances — à consommer sans modération jusqu’à 31 décembre !