couverture
Des cœurs lents
Parution : 21/08/2017
ISBN : 9782748903270
Format papier : 192 pages (13 x 19 cm)
16.00 € + port : 1.60 €

Format numérique
11.99 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 

Accès libre

PDF 
EPUB 
« La promenade goudronnée serpente entre les pelouses jusqu’au lac. Le manège doré n’est pas encore ouvert. À quelques mètres de là, les petits chevaux de bois à pédales attendent sagement, alignés en rangs. Décor immuable pour une enfance de carte postale, songe Bianca. Nous, à l’origine, on vient de cette smala improbable qui courait pieds nus sur le lino du living le dimanche avec sarbacanes et lance-pierres, bouclés toute la journée à l’intérieur, à attendre le massacre de Fort Alamo. Des visages blêmes en lutte féroce contre le vide et la désolation. Une tribu victorieuse à un moment. »

François et Bianca, qui avaient failli se perdre, se retrouvent autour de la mort de leur petit frère, Tahir. Le long du lac où ils ont passé une partie de leur enfance et où Tahir s’était installé, leurs errances font ressurgir chez l’un et l’autre des morceaux d’histoire qu’ils avaient cru pouvoir oublier, de la guerre d’Algérie à la première « affaire du voile » en 1989 en passant par le départ soudain de leur mère, qui les a laissés se débrouiller seuls. Assignés à des identités aussi floues qu’étouffantes, sommés sans cesse de dire qui ils sont, réclamés par des clans, positionnés de force le long d’une ligne de front, ces coeurs lents, avides d’amour autant qu’ils s’en méfient, aspirent par dessus tout à creuser, en individus libres, leur propre sillon.

Tassadit Imache

Née en 1958 à Argenteuil, Tassadit Imache a publié cinq romans, dont Une fille sans histoire (Calmann-Lévy, 1989) et Presque un frère (Actes sud, 2000).

Les livres de Tassadit Imache chez Agone

Dossier de presse
Dominique Minard
Librairie de Clermont, 23 septembre 2017
Librairie Delamain
9 septembre 2017
à lire, à lire !
Bianca et son frère François se retrouvent au bord d’une tombe, celle de leur jeune frère Tahir qui vient de mourir, seul, dans le dénuement le plus total ; ils attendent l’arrivée de leur mère, Iris. Dans cette attente, la mémoire fait son œuvre : l’enfance, les origines algériennes, l’abandon par la mère de ses trois enfants – comment se construire comme individu face à cet héritage familial. « Pour avancer dans cette vie, élis une personne qui n’aura peur ni des regards ni des mots. Ou marche seule. Sois libre ! » : les dernières paroles d’Iris à sa fille Bianca.

Un très beau texte, sensible et pudique, qui interroge notre société française post-coloniale : celle de ces « cœurs lents », ces laissés-pour-compte d’une mixité qui rendrait invisible l’histoire nationale.
Dominique Minard
Librairie de Clermont, 23 septembre 2017
Tassadit Imache : un nouveau récit qui dérange avec « arabesques » et sans circonvolutions
Tassadit Imache revient à la fin de ce mois d’août 2017, après un long silence, avec un beau récit épuré et bruissant de silences et de traces mémorielles, Des cœurs lents, édité aux éditions Agone à Marseille, dans la collection « Infidèles », présentée ainsi : « Montrer ce qui pourrait être plutôt que ce qui est, mettre à l’épreuve des rêves et non se lamenter des faits, vêtir les vaincus d’étoffes victorieuses et donner à l’imagination l’injustice à ronger : voici quelques-unes des visées de la littérature publiée dans la collection ‘Infidèles’, qui contourne soigneusement utilitarisme partisan, tours d’ivoire dorées, traductions littérales et dogmes sacrés. »
Tout un programme pour éditer des œuvres de qualité, en marge souvent des attentes orientées d’un public de lecteurs.

Celles et ceux qui lisent Tassadit Imache – Une fille sans histoire, 1989. Le Dromadaire de Bonaparte, 1995. Je veux rentrer, 1998. Presque un frère, 2000. Des nouvelles de Kora, 2009 – retrouveront le phrasé de l’écrivaine, son style toute en retenue et en échappées d’histoires enfouies qui se font difficilement leur chemin dans le récit littéraire français.

Dans un entretien pour Le Soir d’Algérie, le 17 février 2010, le journaliste et écrivain Arezki Metref la présentait ainsi : « Écrivaine discrète et pudique, Tassadit Imache ne cesse depuis plus de vingt-cinq ans d’interroger ce qu’il y a d’humaniste dans sa double appartenance. Née dans le conflit, d’une mère française et d’un père algérien, en pleine guerre d’indépendance, elle porte ces traces dans sa chair et naturellement dans ses romans. »
Elle-même déclare dans l’entretien : « Je suis née en France au milieu de la guerre d’Algérie, d’une Française et d’un immigré algérien qui s’étaient rencontrés à l’usine. Je suis l’enfant de ces deux-là… des lutteurs forcément ! Héritière illégitime, improbable ? Ou trait d’union en perpétuelle tension ? Le sentiment d’illégitimité s’il ne vous fixe pas dans un doute permanent, vous propulse de toute la force de la nécessité d’être et vous donne donc une liberté particulière. Bien sûr il y a eu ce choc dans l’enfance, mon saisissement devant la violence inouïe de cette histoire-là, celle de la France et de l’Algérie. Mais je n’y ai pas vu que des ombres. Doit-il y avoir une emprise à vie de cette histoire ? Préempte-t-elle la vie de nos enfants, de nos petits-enfants ? Doit-on construire une généalogie de vies fracassées ou fêlées ? Toute identité personnelle est mouvante, on ne fige bien que les morts. Quel que soit l’héritage familial, historique, se construire en tant qu’individu est un défi. Pour peu qu’on renonce à se poser à vie en créanciers de nos parents, de nos grands-parents, de nos « féroces ancêtres ». Je n’ai pas le goût de la dette et du malheur. »

Lire la suite : https://diacritik.com/2017/09/18/tassadit-imache-un-nouveau-recit-qui-derange-avec-arabesques-et-sans-circonvolutions/
Christiane Chaulet Achour
Diacritik, 18 septembre 2017
Des coeurs lents, Tassadit Imache
Les personnages de Tassadit Imache sont de ceux auxquels on s’identifie immédiatement, de ceux qui tâtonnent pour trouver leur place dans le monde. Une prose émouvante, profondément humaine, qui touche au coeur.
Librairie Delamain
9 septembre 2017
Rencontre avec Tassadit Imache : « Des cœurs lents »
Le mercredi 7 février 2018    Paris (75)
Des coeurs lents de Tassadit Imache
Le samedi 21 octobre 2017    Strasbourg (59)
Des coeurs lents de Tassadit Imache
Le jeudi 14 septembre 2017    Toulouse (31)
Réalisation : William Dodé