Skip to main content
ISBN : 9782748901030
192 pages
Format Papier : 12 X 21 cm
Date de parution : 17 Mar, 2009

Histoire, théâtre et politique

Contre-feux

Format Papier(15,00€)
Format Papier(15,00€)

On sait d’expérience que les démonstrations produites par les sciences de l’homme et de la société ont très peu d’impact sur les gens. On peut mobiliser toutes les études pour démontrer la « stupidité » du racisme, on ne parviendra pas pour autant à convaincre quiconque d’abandonner ses préjugés. Pour être efficace, il faut que la raison rencontre l’émotion. Ce qui est prouvé dans la recherche doit être éprouvé par le public.
Ce sont des auteurs de théâtre, principalement Diderot et Brecht, qui ont poussé le plus loin la réflexion sur cette dialectique de l’intellect et du sentiment. Ils ont plaidé pour un théâtre politique dont la fonction n’est pas de parler à la place des citoyens mais de leur fournir des armes pour mieux résister aux médias et au pouvoir d’État.
Depuis l’affaire Dreyfus, les intellectuels ont joué pleinement leur rôle dans la vie publique lorsque les artistes et les savants sont parvenus à travailler et à agir ensemble. Ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur la crise du théâtre public gagneraient à réfléchir sur ce constat.

« Si un retour à Brecht s’impose, c’est d’abord parce que nous avons besoin de rétablir des liens entre l’art, la science et l’action civique. Il faut inventer un espace commun de réflexion et d’action, à l’écart des enjeux institutionnels, pour imaginer des façons de défendre notre autonomie, tout en gardant le contact, au-delà des experts, avec les citoyens qui nous donnent les moyens de vivre. C’est de cette manière que nous pourrons échapper à l’alternative ruineuse dans laquelle on veut nous enfermer : l’Etat ou le marché. »

Antichambre

Rencontres