Skip to main content
ISBN : 9782748904581
432 pages
Format Papier : 12 X 21 cm
Date de parution : 20 Avr, 2023

Traduit de l’anglais par Laure Mistral

Ouvrage traduit avec l’aide du Centre national du livre

Édition originale, One Man’s Terrorist: A Political History of the IRA (Verso Books, Londres, 2021)

Par la poudre et par la plume

Histoire politique de l’IRA

Mémoires sociales

Format Papier(24,00€)
Format Papier(24,00€)
Format ePub(17,99€)
Format ePub(17,99€)

L’IRA n’existerait pas sans la politique britannique, faite de manipulations, de répressions et de ruptures. Ce livre allie un traitement exhaustif et compréhensif des sources, et l’auteur soumet son sujet à la distance de l’objectivité. Axée sur la relation entre activité politique et guérilla, entre tradition républicaine et socialisme et sur les mouvements politiques qui se sont constitués autour de l’IRA, l’analyse offre un point de vue original, riche en témoignages et en analyses, qui éclaire des décennies sombres et foisonnantes.

l’Irlande du Nord a été le théâtre d’une guerre sans batailles, ni sièges, ni bombardements. Les pertes peuvent sembler assez peu élevées. Mais rapportées à la population, elles représentent la moitié des victimes britanniques de la Seconde Guerre mondiale. Et ce conflit dévastateur s’est déroulé sur un territoire d’Europe occidentale riche et réputé pour sa stabilité politique.

Ce livre revient sur la longue durée de l’histoire du républicanisme, et sur les questions auxquelles il eut à répondre : la lutte pour l’indépendance se confond-elle avec la lutte pour le socialisme ? Les ouvriers et ouvrières protestants sont-ils des frères et des sœurs prolétaires ou des colons ? Ces questions ont conservé beaucoup de leur pertinence. L’histoire de l’Irlande n’était et n’est toujours pas écrite d’avance. De la genèse des « Troubles » à l’histoire récente de l’Irlande, du mouvement des droits civiques et l’influence des thèses marxistes sur le Sinn Féin à la montée des violences et la scission du mouvement, de l’administration londonienne et les alternatives à la lutte armée aux premiers pourparlers de paix, l’auteur ne laisse rien de côté pour fonder sa démonstration.

À travers son récit, on saisit l’évolution des mentalités, profondément bouleversée par une guerre interminable à laquelle manquait une histoire. Un manque désormais comblé.

Que l’oppresseur fabrique une figure repoussoir pour justifier son oppression et créer une cible, c’est chose courante. Que l’opprimé ait le malheur de s’y conformer, avec une efficacité parfois remarquable, demande que la rigueur intellectuelle prenne le relai, pour traiter le sujet avec toute la délicatesse nécessaire.

Antichambre

Rencontres