Cette biographie politique de George Orwell replace chacune de ses œuvres dans son contexte historique général, et notamment dans celui des débats internes à la gauche et à l’extrême gauche anglaise et américaine – c’est en effet le milieu au sein duquel sa pensée politique s’est formée et à destination duquel il a principalement écrit. L’ouvrage jette aussi un éclairage tout à fait neuf sur les relations qu’il a entretenues avec divers milieux journalistiques, politiques, éditoriaux et intellectuels.
Dans ce qui constitue la première analyse minutieuse et exhaustive du parcours de l’écrivain politique George Orwell, cette étude suit pas à pas ses engagements, ses articles et ses livres, depuis les années 1920 où celui-ci est policier de l’Empire britannique en Birmanie jusqu’à la publication du roman 1984 au début de la guerre froide, en passant par son engagement antifasciste en Espagne et son « socialisme patriotique » durant la Seconde Guerre mondiale.
Où l’on voit enfin que le socialisme d’Orwell ne se fonde ni sur une théorie de l’histoire ni sur un parti d’avant-garde mais sur l’exigence de justice et d’égalité inscrite, depuis des siècles, dans la morale commune. C’est le socialisme de l’homme ordinaire.

Lire la présentation de Jean-Jacques Rosat, directeur de la collection Banc d’essais


  • Revue de presse