La cité médievale, porteuse d’une riche expérience d’émancipation, inspira tous ceux qui y voyaient la preuve que la démocratie ne vient pas d’en haut, de l’État, mais d’en bas, de la commune.
Si l’on regarde le monde à partir de ce lieu déterminé qu’est la ville, en prenant la peine de lever le voile que l’idéologie nationale a tendu entre le local et l’universel, on arrive à identifier où et comment agissent les mécanismes de la domination.
À présent que la ville elle-même est en voie de désintégration, comment est-il possible de partir du local pour atteindre à l’universel ? Cette analyse des rapports contradictoires d’une ville avec l’État-nation puis avec la mondialisation veut contribuer à poser la question.
C’est à une lecture inédite de l’histoire de la cité, abordée dans ses déterminations politiques, sociales, culturelles et urbanistiques, que nous invite ce livre.


> Lire le prologue

  • Revue de presse
  • Extrait
  • Foreign Rights