Pourquoi le capitalisme ne peut-il tolérer un fonctionnement authentiquement démocratique du politique ? Simplement parce qu’un individu ne peut être pleinement souverain sur le plan politique et aliéner sa souveraineté économique. Parce que, libéré de la diffusion massive des images à contempler et des gadgets à consommer, il pourrait se mettre à fuir l’ennui, la laideur et la malfaisance de la société industrielle. Puis, lassé de l’indifférence et de la passivité où le plonge le divertissement spectaculaire, trouver dans la sensibilité et la participation à la chose publique une meilleure façon d’exister.

> vous souhaitez vous abonner à la revue Agone

  • Extrait