format PDF
Accès libre

Nécrotechnologies dites sciences de la vie ou biotechnologies
L’économie politique du profit impose à la biologie appliquée à l’agriculture de dépouiller les plantes et les animaux de la faculté la plus fondamentale des êtres vivants, se reproduire et se multiplier. Elle lui impose de faire un vivant en quelque sorte stérile – c’est-à-dire mort. Les transnationales des « sciences de la vie» sont toutes des entreprises agrochimiques. elles produisent des pesticides, des fongicides, des bactéricides, des herbicides, des gamétocides. Leur culture « biologique » est en réalité une culture mortifère.
Avec un Petit glossaire de quelques termes de la novlangue biotechnologique de Jean-Pierre Berlan.

> vous souhaitez vous abonner à la revue Agone

  • Revue de presse
  • Extrait