couverture
Nous avons les mains rouges
Préface de Nicolas Chevassus-au-Louis
À paraître le 20/09/2019
ISBN : 9782748904031
Format papier : 240 pages (12 x 19,5 cm)
14.00 € + port : 1.40 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

« Si l’on nous sabote notre révolution, nous reviendrons à la magnifique folie de l’action directe. Jamais nous n’admettrons que nos héros soient morts en vain ! Puisque nos partis préfèrent s’adapter, finasser et subir, n’oublions pas que la petite flamme reste en nos mains ! Nous ne voulons ni feu ni sang, mais nous rêvons d’un monde meilleur où la noblesse aura sa part, où le profit sera banni. Que les perdants et les malins qui parlent d’utopie sachent que nous portons le bien le plus précieux du monde, et qu’il nous est impossible de nous taire ! »

Nous avons les mains rouges raconte l’histoire d’un groupe d’anciens maquisards qui enragent de voir la Libération confisquée par les profiteurs de guerre, les anciens collabos, les résistants de la onzième heure ; d’avoir en pure perte subi l’enfermement et la torture, vu tomber des camarades et donné la mort.

Publié en 1947, ce texte est une réflexion sur la violence politique et ses effets sur ceux qui l’exercent. C’est le récit d’un combat d’arrière-garde, mené parce qu’il est impossible de déposer les armes quand la cause qui les a fait prendre, malgré la défaite, n’a rien perdu de son urgence. De ce roman, Meckert a tiré une pièce, jouée en 1947 et que la critique a comparée aux Mains sales de Sartre (1948) et aux Justes de Camus (1949). Le roman et la pièce, longtemps épuisés, sont ici réédités ensemble.

Jean Meckert

Jean Meckert (1910–1995), prolétaire, anarchiste et résistant, a écrit des dizaines de livres. Sous le nom de Jean Amila, il signe notamment une vingtaine de romans à la « Série Noire ».

Les livres de Jean Meckert chez Agone

Réalisation : William Dodé