couverture
Agone 23
« Qu’est-ce que croire ? »
Parution : 10/02/2000
ISBN : 2910846253
Format papier : 226 pages (15 x 21 cm)
16.00 € + port : 1.60 €
Épuisé

Commander

Format papier 
Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

Table des matières

À l’ombre des mentalités primitives Jacques Vialle

Remarques sur Le Rameau d’Or de Frazer Ludwig Wittgenstein

Wittgenstein critique de Frazer Jacques Bouveresse

L’interprétation & l’interprète Paul Veyne

À propos des choses de la religion

Comment se fixe la croyance Charles-Sanders Peirce

Les prisons de l’esprit Henri Broch

Science & religion : l’irréductible antagonisme Jean Bricmont

Fictions & dictions

Écartez le soleil un moment, car je veux dormir Eyvind Johnson

Chanson du tir de barrage Jean Bernier

Marginalia

Une vision très sélective de l’histoire Noam Chomsky

Mise à l’épreuve de la «nouvelle doctrine»

Avant-propos Charles Jacquier

Introduction Boris Souvarine

Témoignage Julius Dickmann

Que reste-t-il du dreyfusard sous le compagnon de route ? Charles Jacquier

Avant-propos à « Julien Benda & la justice abstraite », de Jean Malaquais

Julien Benda & la justice abstraite Jean Malaquais

A scholarship with committment Pierre Bourdieu

Pour un savoir engagé

que savons-nous de l’insurrection de Vienne, qui a été d’une autre importance que nos échauffourées parisiennes de février ? Peu de choses encore. Comment apprécier cet événement dont les répercussions pourront être considérables dans le mouvement ouvrier et dans l’histoire de l’Europe ? Du côté socialiste, comme du côté communiste, c’est à qui contribuera à obscurcir la question au lieu de l’éclairer. Il y a déjà une certaine légende idéalisatrice de la Commune de Paris qu’on a trop tardé à dissiper, au grand détriment de la conscience révolutionnaire. On nous fabrique maintenant une légende de la Commune de Vienne où, en fait de Commune, les travailleurs ont eu surtout une semaine sanglante en réduction. Il est temps de réagir contre cette aberration collective et de faire en sorte que la défaite serve au moins à préparer les revanches futures. C’est pourquoi nous publions ici une lettre écrite par un de nos camarades autrichiens, à titre de contribution à l’étude du sujet. Il va de soi que cette ébauche de thèse n’épuise pas la discussion mais elle a le grand mérite de l’orienter dans la bonne direction.

Boris Souvarine

Réalisation : William Dodé