couverture
Agone 2 et 3
« Éthique et expression »
Parution : 01/01/1991
ISBN : 2910846XXX
Format papier : 142 pages (10 x 15 cm)

Épuisé

Commander

Format papier 
Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

Ce numéro présente différentes manières d’interroger l’authenticité du contenu et de la forme de l’expression, c’est-à-dire de son intention, parce que l’éthique ne se trouve nulle part ailleurs.

> vous souhaitez vous abonner à la revue Agone

Sommaire

Éthique et expression chez Hermann Broch, Olivier Salazar-Ferrer
La mercantilisation et la politisation de l’art dans l’idée galvaudée de culture ont favorisé la prolifération du kitsch qu’Hermann Broch a analysé dans sa philosophie du faux. Le faux commence lorsque la création devient objet, avec la séparation et l’extériorisation de la valeur d’art. Tant que celle-ci reste vivante, comme qualité d’appréhension du monde, elle est libre. La philosophie du kitsch est née à un moment où l’éthique cherchait un langage que lui refusaient les sciences, et où les arts entonnaient les trompettes de l’histoire. Cette philosophie ne permet-elle pas aujourd’hui de repenser la place de la littérature dans l’empire moderne de l’art de pacotille ?

L’expression artistique aujourd’hui, David Sochaba
Dans le recouvrement bavard de l’art contemporain par la critique, l’artéfact apparaît comme une idée limite de l’œuvre d’art.

L’éthique du rire dans le théâtre de Ionesco, Marie-Claude Hubert
Nulle puissance émotionnelle authentique n’investit la forme théâtrale sans que soit montrée l’angoisse de fond que le rire repousse dans ses retranchements. Paroles perdues et espaces ténébreux sont les deux sources du rire et de l’angoisse dans le théâtre de Ionesco.

Entretien avec Michel Henry, Olivier Salazar-Ferrer
Michel Henry retrace son parcours philosophique et explique comment, dans le cadre de sa phénoménologie matérielle, l’étude de la peinture de Kandinsky comme expression de la vie est le moment d’une éthique amorcée dans ses premiers ouvrages.

Du bon usage de la pensée de Ricœur, Domenico Jervolino
Paul Ricœur, de la phénoménologie à l’herméneutique, élabore une véritable philosophie de l’expression. Ainsi, l’attention de l’herméneutique à l’identité personnelle semble un aboutissement à la marche de toute la philosophie contemporaine.

Remarques sur le journalisme, Thierry Discepolo
Insister sur les “abus des médias” est devenu une pantalonnade à laquelle les journalistes eux-mêmes participent ; une insistance qui n’est que la dissimulation alternativement honteuse et hautaine des mensonges et des incompétences normales de cette profession.

Judéité, antisémitisme et historicité, Jacques Vialle
Thématisée sous la forme anhistorique et essentialiste d’une idée, la question de l’identité juive se trouve à l’œuvre aussi bien dans le discours philanthropique, dans le discours des premiers historiens juifs, que dans celui des antisémites. On sait le désastre qu’a pu engendrer cette idéalisation. Mais en a-t-on tiré toutes les conclusions ? Peut-on estimer les effets que cette façon de voir, toujours persistante, produira à l’avenir si l’on se contente de poser la question au seul plan de l’éthique, au mépris de sa portée gnoséologique ?

Variations autour d’une métaphore, Philippe Solal
Quelques variations autour de l’expression “avoir le droit” révèlent les partitions fondamentales de la philosophie des lois.

Écrire un journal…, Rezvani
Toutes les douleurs d’une expression de soi reposent dans ces écrits de l’ombre, les journaux intimes, que le ressentiment ou la peur ont brûlés dans le secret des chambres bourgeoises.

L’expérience élémentaire, Serge Dentin
“Deux temps différents”, un drôle de mystère, une drôle d’énigme.
Il y avait une équation sur le sable. Il y avait la mer, le vent. La mer, le vent.
Que reste-t-il de ce temps effacé ? Que reste-t-il de cette lumière ?

La tour, Wilhem Deinert
(traduit de l’allemand par Jehanne Dautrey)
Ce récit de la rencontre du voyageur et du lieu où renaissent d’anciens gestes et où murmurent des présences disparues suggère la figure de R. M. Rilke et évoque la naissance des Élégies à Duino.

Réalisation : William Dodé