couverture
Agone 34
« Domestiquer les masses »
Parution : 28/10/2005
ISBN : 2748900405
Format papier : 264 pages (15 x 21 cm)
20.00 €
Épuisé

Commander

Format papier 
Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 

Table des matières

Culture & propagande « Lille 2004 », capitale européenne de la culture Bendy Glu

Propagande & contrôle de l’esprit public Noam Chomsky

La conspiration Serge Halimi et Arnaud Rindel

Quand les journalistes (et leurs favoris) falsifient l’analyse critique des médias

Quand l’Union européenne s’adresse aux « masses » Benoît Eugène

La « citoyenneté européenne active » contre la démocratie

« En 1933… »

Déjà le titre est crétin Pier Paolo Pasolini

Réponse à une enquête sur l’émission de variétés de Rai Uno « Canzonissima », à l’occasion du début de la saison 1972-1973

Quand les intellectuels s’emparent du fouet Jean-Jacques Rosat

Orwell & la défense de l’homme ordinaire

Les lieux de loisirs George Orwell

Le « développement durable » Benoît Eugène

Une pollution mentale au service de l’industrie

Les Nations unies colonisées par les lobbies industriels Observatoire de l’Europe industrielle

Quand les mots ne sont plus les choses

La Leçon des choses

Phénomène cacochyme Klaus Bittermann

Le charme discret de la propagande Isabelle Kalinowski

Sur les falaises de marbre : Michel Vanoosthuyse

(Auto)critique ou (auto)mystification ?

Karl Kraus & nous Jacques Bouveresse

La réalité peut-elle dépasser la satire ?

Histoire radicale

La bombe Dwight Macdonald

Réflexions sur le progrès scientifique & la responsabilité individuelle en septembre 1945

Ce que raconte et surtout ce que ne raconte pas l’Histoire générale de l’ultra-gauche de Christophe Bourseiller Loren Goldner

En 1933, ayant refusé la proposition de Goebbels de devenir le cinéaste officiel du Troisième Reich, Fritz Lang quitte l’Allemagne. Après une année en France, il arrive aux États-Unis. Son premier film américain sera Fury, qui met en scène le problème du lynchage. Dans le livre que lui a consacré Peter Bogdanowitz, Fritz Lang en Amérique, voici comment le cinéaste raconte sa découverte de la démocratie : « Dans le scénario original, le personnage que joue Spencer Tracy était un avocat. Je pensais qu’un avocat pourrait exprimer ses sentiments pour la justice mieux qu’un ouvrier ou qu’un paysan. Les premières dix pages du scénario terminées, je suis allé les montrer à un des producteurs de la Metro Goldwin Mayer, il nous a aussitôt dit : “C’est impossible. Tout doit arriver ici à un homme moyen, absolument à pas un homme d’un niveau supérieur.” Ce producteur m’a expliqué précisément que dans un film américain c’est l’homme du peuple qui est le héros. J’ai compris que c’était un des aspects de la démocratie. En Allemagne, sous l’influence de l’armée et de Nietzsche, le héros allemand était toujours un surhomme. Dans un pays totalitaire, le héros de cinéma doit être un surhomme. Alors que dans une démocratie, c’est un homme du peuple. J’appris cela pour la première fois en préparant Fury et j’ai toujours pensé depuis que c’est absolument exact. »

Réalisation : William Dodé